Général Elektriks aka Hervé Salters (RV Salters) artistes français amoureux des claviers vintages en tous genres et un peu barré. Il a tout d’abord joué pour Vercoquin ou pour M avant d’aller s’exercer outre-atlantique chez Blackalicious et Lyrics Born, en partant s’installer à San Francisco en 1999.

Il en revient avec une provision d’idées qu’il déverse sur deux albums parus en 2009 et 2011, Good City For The Dreamers et Parker Street dans un style électro-psychédélique. Le premier album est inspiré de ses multiples contacts avec la scène hip hop de Paris. Et nous allons dire quelques mots de ce sublime  » Good city for the dreamers » que je découvre depuis peu… Et je dois vous avouer que je me délecte de cet album, on attaque sur un clavinet clinquant, un bon effet rétro sur la voix, veste à carreaux rouges, falsar ultra slim violet qui va bien avec, un signe de la main au batteur et c’est parti, retour dans les seventies garanti…
Le titre phare de l’album « Raid The Radio » qui illumine totalement l’album, est un hymne électro aux allures psychés moderne tellement tout est à sa place, je me demande comment j’ai pu passer à côté de cette perle depuis 2009 !!

C’est en parti grâce à ce lead-in que GE entamera une tournée énorme de 18 mois suite à la sortie de l’album.
« Cottons of Inertia » plutôt mystique dans l’approche, le tempo triphop, et des arrangements travaillés avec finesse. Mention spéciale pour Little Lady et Engine Kickin’in, la voix RVSaltersienne est subtile et douce, un impression d’être dans un transistor, chez ma grand-mère, le sourire niais…
Le tempo chaloupe un peu plus sur David Lynch Moments et se jazzifie sur Mirabelle Pockets, bref tout y est et nos oreilles sont ravies ! C’est un régal !
Bref vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé l’album, seuls deux ou trois titres plutôt sur la fin n’ont pas fait l’unanimité , c’est donc presque un carton plein, cette bouffée d’électro aéro funky vous allègera l’esprit pour les jours à venir, rien de tel pour un gloomy sunday (comme disait Gainsbarre).
RTGM vous recommande cet album, c’est bientôt Noël  Profitez-en ! Pour les puristes, l’édition vinyl est quasi introuvable, il va falloir vous armer de courage pour déceler ce saint Graal.
Chié, même la pochette est terrible…

See u later